×
Vous avez déjà voté pour ce commentaire
En haut

Lux Festival

Horaire

de 28 Novembre à 11 Janvier: 0:01 - 23:59

Après le festival «Arbres en lumière», un nouveau concept alliant modernité, tradition et innovation technique et artistique a vu le jour. Dès le 28 novembre 2014, le Geneva Lux Festival illuminera jusqu’au 11 janvier 2015 trois sites: les places Longemalle et Bel-Air ainsi que l’Ile Rousseau. Des œuvres uniques d’artistes suisses et internationaux viendront mettre en valeur le patrimoine genevois.

Créé sous l’impulsion de Guillaume Barazzone, l’objectif de ce festival est de développer un véritable musée urbain de sculptures et d’œuvres artistiques de lumière s’étoffant année après année.

Edition 2014

Fleurs d’inox à Longemalle…

Originaire des Alpes de Haute Provence, Gaspard Lautrey est l’artiste qui a été choisi pour mettre en lumière la place Longemalle.

A l’image d’une plante - le physalis - des lampes mesurant de 1 à 5 mètres, s’ouvrent et se ferment projetant des formes sur le sol. Ce projet, original et féérique, est inspiré de l’idée de décliner une «infinité» de formes à partir d'un même objet à géométrie variable.

Voyage à la place de Bel-Air…

A l’image de ses Voyageurs qui parcourent le monde, Cédric Le Borgne invite chacun à porter un regard nouveau sur la réalité quotidienne, à s’élever, à rêver.

Véritable terrain de jeux pour l'artiste, l’espace urbain n’a pas de secret pour lui. Concrètement, il met en scène et fait vivre ses personnages grâce à la lumière. La transparence du matériau crée une cohésion totale avec le décor, invisible le jour et qui prend vie la nuit. Cette œuvre offre un lien subtil entre ciel et terre, entre rêve et réalité.

Poésie d’orient à l’Ile Rousseau…

Artiste aguerri, Sébastien Lefèvre cherche avec ses œuvres à bousculer le paysage urbain.

Particulièrement poétique, son œuvre «Lumière d’occident, Poésie d’orient» nous plonge dans une ambiance japonaise. Habillée de milliers de furins (clochettes japonaises) auxquelles sont suspendus de petits rectangles lumineux, l’Ile Rousseau se transforme en temple des lumières.

Une poésie toute en lumière et très innovante. En effet, les quelques 1500 furins sont tissés en fibre optique. Ecologique, chaque furin ne consomme qu’un watt, soit, pour la totalité de l’installation, autant d’électricité qu’un seul fer à repasser.

La Rue du Rhône se pare d’une Voie lactée

Les illuminations de la rue du Rhône devaient être revues. C’est Daniel Schlaepfer, artiste Suisse, qui a travaillé à la mise en lumière de cette célèbre rue genevoise. Cette installation inspirée de la Voie lactée, se compose de milliers de points lumineux se densifiant au centre de la rue. Ces points s’accumulent jusqu’à former une somptueuse voie lumineuse.

 


0 commentaires