×
Vous avez déjà voté pour ce commentaire
En haut

La Paranoïa

Horaire

3 Mars à 19:00
4 Mars à 20:00
5 Mars à 19:00
6 Mars à 20:00
7 Mars à 19:00
8 Mars à 18:00
10 Mars à 19:00
11 Mars à 20:00
12 Mars à 19:00
13 Mars à 20:00
14 Mars à 19:00
15 Mars à 18:00
17 Mars à 19:00
18 Mars à 20:00
19 Mars à 19:00
20 Mars à 20:00
21 Mars à 19:00
22 Mars à 18:00

Téléphone

xxx xxx 44 84 Montrer

Prix

Entrée — 25 CHF.

Quand le monde des hommes aura épuisé toutes ses fictions, que restera-t-il aux extra-terrestres pour se nourrir ? Il n'y a que Rafael Spregelburd pour se poser ce genre de question. Les gens normaux la balaieraient d'un revers de coude. Mais les gens normaux sont de nature à croire que 2 et 2 font 4, ce qui témoigne d'un déplorable manque d'imagination. L'auteur argentin, lui, en déborde. On a pu le constater avec La Terquedad la saison dernière au Grütli. Cette fois-ci, Frédéric Polier s'attaque à un autre chapitre de l'Heptalogie de Hieronymus Bosch : La Paranoïa. Comme il est impossible de résumer une intrigue qui divague hors des champs cartésiens de l'esprit, on préfère vous proposez une devinette. Qu'est-ce qui est le plus incroyable : une équipe de choc réunie dans un hôtel uruguayen pour inventer une histoire inédite destinée à sauver l'espèce humaine ou bien un être qui vit et meurt sur une sphère de feu et de matières précipitée dans l'espace à la vitesse de 108 000 km/h ?

Rafael Spregelburd est né à Buenos Aires en 1970 et arbore désormais une belle barbe noire. Commencée en 1996, son Heptalogie de Hieronymus Bosch est une série de sept pièces indépendantes inspirées par le tableau des Sept péchés capitaux de Jérôme Bosch. D'une manière plus précise, l'œuvre du dramaturge résiste à toute classification : courbant l'espace, tordant les chronologies et triturant les langues, elle s'élance au-delà des codes de narration habituels pour tutoyer des univers non aristotéliciens. Comme Rafael Spregelburd ne manque pas d'humour, ces « déplacements » dans le temps et la dramaturgie s'effectuent sur un mode drolatique et très souvent absurde. Depuis la fin des années 1990, traduite en plusieurs langues, son oeuvre s'est faite connaître en Europe, en particulier en Espagne, en Allemagne et en Angleterre. 

0 commentaires