×
Vous avez déjà voté pour ce commentaire
En haut

Pas Grand-Chose Plutôt Que Rien

Horaire

7 Mai à 20:00
8 Mai à 20:00
9 Mai à 20:00
10 Mai à 18:00
11 Mai à 20:00
12 Mai à 20:00
13 Mai à 20:00
14 Mai à 20:00
15 Mai à 20:00
16 Mai à 20:00
17 Mai à 18:00

Téléphone

xxx xxx 44 84 Montrer

Prix

Entrée — 25 CHF.

Une radio-télévision fantasmée, poétique, parfois contemplative, potentiellement minimaliste, voire éteinte. Ou pourrait aussi dire que c’est une réunion. Un groupe de gens réunis dans un espace et un temps donnés. Une assemblée, assise autour d’une longue table. Vous êtes cette assemblée. En face de vous il y a quelqu’un. Il ou elle vous regarde, à moins qu’il ou elle ne regarde la télévision qui est dans votre dos (vous avez déjà vécu ça). On aurait peut-être pu commencer par dire que c’est une expérience de montage collectif. C’est vous qui montez la pièce, en choisissant le son et les images. Oui, il s’agit bien d’une pièce participative. Ajoutons que votre participation ne consiste qu'à appuyer de temps à autre sur une touche. Vous pourriez alors objecter qu’appuyer de temps à autre sur une touche, ce n’est vraiment pas grand-chose. On vous répondrait que c’est précisément l’accumulation de ces pas grand-chose qui fait la pièce, ce qui n’est pas tout-à-fait rien. Bien sûr vous pouvez aussi ne pas participer, et simplement regarder et écouter, comme au théâtre.

Né en 1978, Joël Maillard s'était initialement destiné à la boulangerie avant de bifurquer vers la scène : inscrit au Conservatoire de Lausanne, il en est ressorti avec un diplôme en 2004. Depuis, il promène sa mine inquiète sur les scènes romandes où on l'a vu jouer pour Denis Maillefer, Guillaume Béguin ou encore Andrea Novicov. En parallèle, il se livre à l'écriture en autodidacte. En 2010, il fonde SNAUT – entité fictive - qui comprend Rien voir, pièce sonore à écouter couché seul dans le noir (2012); Les mots du titre, performance photographique ; Ne plus rien dire, monologue pour un cercle de parole  ; Rien à faire, slogans à lire autour d'une table (2013), esquisse de ce qui deviendra Pas grand-chose plutôt que rien.

0 commentaires