×
Vous avez déjà voté pour ce commentaire
En haut

Comme Il Vous Plaira

Horaire

26 Mai à 19:00
27 Mai à 20:00
28 Mai à 19:00
29 Mai à 20:00
30 Mai à 19:00
31 Mai à 18:00
2 Juin à 19:00
3 Juin à 20:00
4 Juin à 19:00
5 Juin à 20:00
6 Juin à 19:00
7 Juin à 18:00
9 Juin à 19:00
10 Juin à 20:00
11 Juin à 19:00
12 Juin à 20:00
13 Juin à 19:00
14 Juin à 18:00

Téléphone

xxx xxx 44 84 Montrer

Prix

Entrée — 25 CHF.

La vie est une scène sur laquelle s'enlacent des ombres amoureuses. C'est se laisser porter que d'en accepter les règles, non par docilité mais dans l'élan d'une curiosité hédoniste. Avec Comme il vous plaira, fantaisie pastorale qui s'enivre des jeux de l'amour, Shakespeare ne dresse des forêts que pour y découper des clairières. La lumière débusque alors les corps sous les travestissements et les cœurs sous les quiproquos amoureux. Continuant de développer un univers sensuel qui s'attache aux failles et aux secrets, Camille Giacobino oppose le vertige sensoriel au cynisme de l'époque. Aux côtés de Rosalinde, héroïne complexe à la fois réservée et passionnée, elle nous incite à partir en quête d'un paradis perdu où femmes et hommes sont les acteurs ludiques de leur propre existence. Une fête des sens qui stimule l'esprit et vient clore la saison avec humour et grâce.

« Galilée est né en 1564 et Cervantes est mort en 1616, ce sont à peu près les seules preuves que nous ayons de l'existence de Shakespeare » constate avec humour l'écrivain Eric Chevillard. « Il est l'équivalent littéraire d'un électron », note pour sa part Bill Bryson. Le barde britannique reste quoi qu'il en soit insaisissable. On ignore jusqu'à l'orthographe précise de son nom. Mais qu'importe après tout puisque son œuvre parle pour lui. Ce que l'on sait, en revanche, c'est qu'elle contient 138 198 virgules, 26 794 deux-points et 15 785 points d'interrogation. Les oreilles y sont mentionnées à 401 reprises, l'amour y est évoqué 2259 fois et la haine seulement 183 fois*. Si vous êtes sceptiques, vous pouvez vérifier...

* chiffres mentionnés dans Shakespeare, antibiographie, de Bill Bryson (Payot) 

0 commentaires