×
Vous avez déjà voté pour ce commentaire
En haut

Couperin: Apothéoses et pièces de clavecin - Ensemble "Les Ramages" et Norberto Broggini

Horaire

28 Février à 17:00

Téléphone

(xxx) xxx 83 66 Montrer

Prix

Entrée — gratuite

Interprètes: Norberto Broggini, clavecin; Ensemble "Les Ramages: Véronique Jamain, traverso; Anne Millischer, violon; Esmé DeVries, viole et Lionel Desmeules, continuo.
"Apothéoses" nous plonge dans l’ambiance de la querelle ayant opposé la musique française à la musique italienne, chacune des deux Nations portant aux nues son propre art et dénigrant celui de l’autre sans ambages. Depuis les guerres d’Italie au XVIème siècle jusqu’à la Révolution et même au-delà, les relations d’amour-haine qu’elles ont entretenues à propos de ces deux styles suscitèrent en effet de nombreuses polémiques. François Couperin, en grand compositeur et conciliateur, partisan des " Goûts Réunis ", a encensé Corelli et glorifié Lully, les deux plus illustres représentants de chaque pays, les plaçant tous deux sur un même piédestal. L’Apothéose de Corelli, écrite comme une grande sonate à l’italienne, s’enrichit de titres figurant l’accession de celui-ci au Parnasse. Couperin témoigne de son admiration pour l’oeuvre du Maître italien : inventivité, virtuosité, noblesse sont ici alliées en un parfait équilibre, correspondant tout à fait à l’idéal corellien. L’Apothéose de Lully est une allégorie, présentée comme une véritable histoire que suit la musique, avec des titres à programme, des anecdotes mettant en scène les deux champions, un peu comme dans un opéra. Couperin rend hommage à Lully en utilisant des passages instrumentaux de ses opéras, il confronte aussi parfois très nettement le style français au style italien, unifiés ensuite par les deux protagonistes grâce à l’intervention divine , mêlant musique descriptive à l’italienne et titre francisé. Le spectateur trouvera donc matière à construire son propre point de vue, libre de cheminer à travers ces moments musicaux pour s’enthousiasmer ou s’indigner tour à tour de ce qu’il entendra, le goût étant avant tout une affaire culturelle.

Merci d'avance!

0 commentaires