×
Vous avez déjà voté pour ce commentaire
En haut

Mad Dogs and Englishmen - A tribute to Joe Cocker

Lieu

Horaire

21 Avril à 20:00
22 Avril à 20:00

A Buenos Aires, le rituel se répétait chaque samedi soir. 

Après la semaine d’école avec ses hauts et ses bas, je reprenais le même bus qui, pendant trois quarts d’heure se transformait en Magic Bus and the magical Mistery Tour pour finir à l’autre bout de la ville dans un cinéma de l’avenida Cabildo. On y projetait depuis un bon bout de temps et en alternance Woodstock et Mad Dogs and Englishmen.

C’était le rendez-vous incontournable d’une faune hétéroclite qui avait un point en commun : une attirance inexplicable pour le rock and roll et la musique pop anglaise. 

On se retrouvait là, aux alentours de minuit. Jeunes bien comme il faut issus de la classe moyenne (qui à cette époque avait encore les moyens), hippies de tout bord avec leurs allures déconcertantes mais toujours peace and love. Il y avait aussi quelques filles pour donner un petit plus à la chose car il n’y a pas que les films pour rêver. 

J’imagine que la marijuana devait sûrement traîner par là aussi mais à cette époque je n’arrivais pas à distinguer son odeur de celle du tabac. J’ai fait des progrès depuis.

Une fois que le film avait commencé, assis dans le noir, je voyageais déjà à des milliers de kilomètres de l’Argentine. Il n’y avait plus de militaires, de Peròn, de Gardel, de Boca Juniors contre River Plate, de Monzòn. Rien de tout ça autour de moi. 

Il n’y avait que Joe Cocker qui me donnait son âme sur un plateau, accompagné par ce méga rock’n’soul band génial que je n’ai jamais réussi à oublier. 

0 commentaires