×
Vous avez déjà voté pour ce commentaire
En haut

Horaire

27 Mai à 19:00
28 Mai à 20:30

Téléphone

xxx xxx 08 18 Montrer

Six compagnies de danse sélectionnées dans le cadre du réseau européen Modul dance dont l’adc fait partie, sont à découvrir à la Salle des Eaux-Vives et au Théâtre de l’Usine durant six jours. Marie-Caroline participera à ces six jours parallèlement aux représentations des spectacles de David Wampach (France), Alessandro Sciarroni (Italie), Jefta van Dinther (Suède), Tania Carvalho (Portugal) programmés par l’adc et Anne Juren (France-Autriche) & Annie Dorsen (USA) programmées par le Théâtre de l’Usine.

Marina Abramovic a un jour dansé six heures durant nue devant le public, la tête recouverte d’un voile. Yoko Ono a invité les spectateurs à venir découper les vêtements qu’elle portait. Carolee Schneemann a tiré un texte de son vagin et a accompli un rituel dionysien avec des corps nus et de la viande crue. Martha Rosler a parodié une femme dans la cuisine. Et Valerie Export a présenté son Aktionshose: Genitalpanik.

Ces six performances féministes marquantes, réalisées dans les années 60 et 70, constituent le point de départ de Magical. La chorégraphe et performeuse franco-autrichienne Anne Juren et la metteure en scène new-yorkaise Annie Dorsen se demandent ce que ces performances peuvent encore signifier aujourd’hui, et ce, de façon assez particulière : elles les transposent dans le contexte d’un spectacle de magie, interprété en solo. Si les performances originales revendiquaient la libération du corps de la femme, l’authenticité et la transparence, Juren et Dorsen jouent sur un aspect totalement différent : celui de l’illusion, de la construction et de la virtuosité. Par le biais de l’habillage et du divertissement, elles examinent les paradoxes du féminisme actuel et de la perception du corps féminin (libéré, mais encore souvent vu comme un objet).

Dans Magical, on doute en permanence de ce qu’on voit : s’agit-il d’une performance, de magie, de pornographie ? Ce n’est rien de tout cela et tout cela à la fois. 

0 commentaires